fbpx

CONDITIONS, MODALITÉS, DROITS ET OBLIGATIONS POUR L’ELECTION DE MISS CAMEROUN FRANCE 2019

Mademoiselle, déclare avoir pris connaissance, préalablement à la tenue de l’élection organisée sous l’égide du Comité
Miss Cameroun France, des dispositions ci-après qu’elle déclare accepter.

1. Sont admises à participer aux élections primaires (élections locales et/ou départementales), puis aux finales régionales, les personnes nées de sexe féminin, Camerounaise de naissance, être nées entre le 1er janvier 1993 et le 31 mai 2001, d’une taille minimum d’1m70 (Toisée) sans talons, célibataires, ni divorcées, ni veuves, ni pacsées, sans enfant et ne vivant pas en concubinage, L’inscription au concours est payante, 50 euros par participantes, somme qui sera versée après la sélection au casting.

2. La Candidate, d’excellente réputation et moralité et de bonne culture générale, certifie n’avoir fait l’objet d’aucune poursuite et/ou condamnation pénale. Elle déclare n’être tenue et/ou liée, de quelque manière que ce soit, par aucun engagement, de quelque nature que ce soit, relatif directement ou indirectement à l’exploitation de son image qui pourrait être incompatible et/ou susceptible de faire obstacle aux autorisations accordées dans le cadre des présentes et garantit le CMCF ainsi que toute société que cette dernière se substituerait et/ou à laquelle elle transférerait ses droits en tout ou partie, contre toutes actions et/ou recours de tous tiers à cet égard.

La Candidate devra impérativement justifier auprès du CMCF d’une résidence dans le département ou la région d’élection, toute domiciliation fictive entraînant son élimination ou l’annulation de son élection, et travailler ou étudier dans le département ou la région d’élection. La Candidate devra pouvoir être jointe à un numéro de téléphone.

3. L’acceptation du dossier d’inscription de la Candidate est conditionnée par le respect des dispositions ci-dessus. Pour être valable, le dossier devra être impérativement complété par une photocopie de la carte d’identité et un justificatif de domicile (quittance EDF datant de moins de deux mois), la fiche d’inscription au concours et le présent règlement, ces deux documents dûment remplis et signés par la Candidate.

Toute fausse déclaration entraînerait une élimination du concours, à quelque stade de la compétition que ce soit, avec le cas échéant, destitution du titre et restitution immédiate aux organisateurs, de l’écharpe, de tous les cadeaux reçus avant et pendant son mandant, et ce au profit éventuel de l’une des dauphines désignées en ses lieu et place.

4. L’élue locale, départementale ou régionale, devra assumer la représentation de son titre quel que soit le millésime à compter de son élection. Toutes propositions relatives à son élection et/ou à son titre ou à l’exploitation de son image pendant son mandat, et notamment celles à caractère commercial qui lui seraient faites directement, devront impérativement être transmises simultanément au CMCF, qui seront seuls juges de la suite à leur donner. Toutes demandes d’interview, de reportage photographique ou télévisuel devront être soumises à l’approbation préalable du CMCF. En cas de non-respect de cette règle, l’élue s’expose à une destitution pure et simple.

5. La Candidate locale, départementale ou régionale une fois son dossier de candidature accepté, sera conviée par le CMCF ou par toute(s) personnes mandatée(s) par lui pour le jour de l’élection. Il lui sera indiqué le lieu et l’heure du rendez-vous. Elle veillera à apporter, pour son premier passage sur scène une paire d’escarpins, avec possibilité, le cas échéant et sous réserve de l’accord préalable écrit de CMCF de citation sur scène à titre de remerciement. A cet égard, la candidate veillera à obtenir toute autorisation requise de la part de la boutique des ayants droit des chaussures concernés, de sorte que CMCF et/ou ses ayants droit ou cessionnaires puissent exploiter paisiblement et à titre gracieux les images de ces vêtements et chaussures dans le cadre de l’élection et le cas échéant citer le nom de la boutique et/ou du couturier et la candidate garantit CMCF et ses ayants droit ou cessionnaires contre tous recours. Le maillot de bain sera prêté par le CMCF pour le deuxième et dernier défilé entrant dans le cadre de la compétition. Le port du collant couleur chair sans démarcation est autorisé, voire recommandé. Chaque Candidate est présentée sur scène avec un numéro de passage attribué selon l’ordre alphabétique de son patronyme ; dans le cas d’une
inscription de deux candidates portant le même patronyme, la plus jeune devance l’aînée.

6. La Candidate ou la Miss s’interdit tous artifices tendant à transformer son aspect naturel, tel que faux cils, postiches, tatouages trop visibles, piercings, décoloration de la peau, prothèses mammaires, lentilles de contact de couleur. Elle déclare également à n’avoir jamais représenté ou prêté son image à des marques ou produits appartenant à une ou plusieurs des catégories de produits suscités. Toute dissimulation entraînera la disqualification immédiate. Sont seules autorisées certaines opérations de chirurgie esthétique consistant à améliorer un aspect disgracieux (nez, grains de beauté sur le visage, dentition).

7. Chaque élection se déroule devant un public. Un premier vote se fait sur le site internet et se complète par les voix du jury de 5 à 7 membres recrutés par le CMCF qui devront n’avoir de lien ni de parenté, ni de subordination avec l’une des candidates. Le jury délibère pour désigner l’élue parmi les candidates venant en tête sans être obligé de suivre l’ordre établi par le classement du vote du public, la désignation de la miss élue devant s’effectuer à l’unanimité des membres du jury. Le processus sera identique pour désigner les dauphines. Le jury, à l’issue de la délibération, vote à main levée. Les délibérations et résultats du vote seront secrets et ne peuvent être communiqués, sauf dans le cas d’une procédure.

8. Les candidates non élues aux élections nationales peuvent à nouveau concourir 3 ans après sous réserve de toujours répondre aux conditions d’admission. La participation d’une candidate à une élection nationale est limitée à deux fois comprises dans la période de 18 à 26 ans. Une élue à quelque titre que ce soit et ce, y compris au titre de dauphine, ne peut ni participer à un autre concours ou manifestation non homologué par le CMCF, avec des organisations utilisant notamment les mêmes vocables, ni faire usage de son titre quel qu’en soit le millésime sans l’autorisation expresse du CMCF ou de ses délégués. En cas d’infraction à cette disposition, l’élue devra restituer la totalité des cadeaux reçus, en nature ou, le cas échéant, en valeur nonobstant toute indemnité complémentaire.

9. Si l’élection régionale est précédée d’élection régionale, seules les élues et leurs dauphines ayant participé à ces élections primaires pourront se présenter à l’élection nationale. Toutefois, les candidatures libres sont acceptées jusqu’à l’élection nationale comprise, sous réserve qu’elles remplissent les conditions d’admission, dès lors que les candidates ont été empêchées de participer aux élections précédentes (absence pour accident, maladies, examens scolaires…) et que le nombre de candidatures libres ne perturbe pas le bon déroulement de l’élection. La Candidate s’oblige à participer à l’élection suivante et, si elle est élue au plan régional à la finale nationale qui a lieu en principe en juin 2019 (ces dates étant susceptibles de modifications), et qui nécessite près de 3 mois de disponibilité totale. L’élue régionale, immédiatement après son élection, renouvellera son engagement de participer à la finale nationale.

10. Toute candidate ou Miss et/ou son entourage, à quelque stade de la compétition que ce soit locale, régionale ou nationale, qui ne respecterait pas l’éthique et les principes de sportivité et de camaraderie voulus par le CMCF ou encore qui dénigrerait publiquement ou par voie de presse le concours et/ou ses organisateurs, sera exclue.

11. La Candidate ou la Miss certifie sur l’honneur n’avoir jamais posé ou s’être exhibée dans un état de nudité partielle ou totale ou dans des poses équivoques sexuellement suggestives ou avec connotation religieuse que la morale réprouve (photos privées ou posées). La parution de telles photos dans tous médias, avant ou après son élection, motiverait la suspension ou le retrait immédiat de son titre quel que soit le millésime. Elle s’engage à se comporter en toutescirconstances et en tous lieux avec grâce, élégance et dignité, à ne pas fumer ni consommer de l’alcool ou des produits psychotropes lors de représentations publiques, à n’utiliser ni son titre, ni les attributs afférents à celui-ci (écharpes,
couronne, etc.) à des fins de propagande ou militantisme politique, idéologique ou religieux. Le CMCF sera seul juge des moments où les concurrentes devront porter ou retirer leurs écharpes.

12. En cas de non-respect des dispositions ci-dessus, l’élue locale, régionale ou nationale pourra être suspendue ou destituée par le CMCF sans préjudice de tous dommages et intérêts. Elle devra alors restituer au CMCF les cadeaux reçus qui seront remis, ainsi que son titre, à sa remplaçante éventuelle désignée par le Comité Miss Cameroun France.

13. La Candidate ou la Miss est parfaitement consciente que, dans le cadre de sa participation à l’élection régionale ou nationale, son image, sa voix, son nom, prénom et/ou pseudonyme pourront faire l’objet d’enregistrements visuels et/ou sonores et d’une exploitation sur différents supports et qu’elle pourra être médiatiquement exposée, ce à quoi elle consent expressément. Elle est parfaitement consciente des conséquences résultant pour elle d’une telle médiatisation.

Le Comité Miss Cameroun France ne saurait être tenu responsable en cas d’annulation de l’organisation d’une élection quelle que soit son stade.